Quitter son copain ou sa copine

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Quitter son copain ou sa copine

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Votre couple s’essouffle et vous songez à quitter votre ami(e). Une rupture n’est pas soumise aux mêmes règles lorsque l’on n’est pas marié ou pacsé.

Voici ce qu’il faut savoir lorsqu’on veut quitter son copain ou sa copine.

Zoom sur l’union libre

Aucun texte de loi ne réglemente l’union libre. On parle aussi de concubinage. Le couple peut donc rompre librement sans procédure particulière et sans avoir à faire appel à un juge comme c'est le cas pour mettre fin à un mariage.

Toutefois, lorsque deux personnes vivent ensemble, elles partagent la même vie, le même logement, les mêmes meubles, font des achats en commun et ont même parfois des enfants.

Se séparer exige donc de prendre un certain nombre de décisions pratiques et de s’organiser un minium.

Lire l'article Ooreka

1. Interrogez-vous sur la conservation du logement pour quitter son copain ou sa copine

En cas de séparation, il faudra décider qui reste dans le logement et qui le quitte. La possibilité de rester dans le logement va dépendre du lien juridique qui vous lie au logement : propriétaire ou locataire.

Si vous êtes propriétaires

Si l’un des deux est propriétaire, il conserve son bien.

Si vous êtes tous les deux propriétaires du logement :

  • soit vous le vendez et vous partagez les revenus de sa vente au prorata des apports de chacun conformément à ce qui est mentionné sur l’acte d’achat ;
  • soit l’un de vous souhaite le conserver. Il dispose alors d’un droit de priorité pour racheter la part de l’autre. L’indivision peut également être maintenue et celui qui reste doit alors verser une indemnité d’occupation à son ancien compagnon.

Si vous êtes locataires

Si le bail est au nom d’une seule personne, l’autre n’a en principe aucun droit. Le locataire en titre est en toute logique celui qui reste dans le logement.

Si le bail est au nom des deux concubins, vous pouvez alors décider de résilier le bail et de déménager chacun dans un nouveau logement. Il faudra toutefois respecter le délai de préavis inscrit sur le bail entre le congé et votre départ.

Lire l'article Ooreka

2. Organisez un mode de garde pour les enfants

En tant que parents, vous êtes responsables de vos enfants et devez contribuer à leur éducation.

En cas de séparation, vous devez opter pour un mode de garde des enfants : résidence habituelle chez l’un des parents ou garde alternée. Chacun devra verser à l’autre une contribution financière pour leur éducation.

Vous pouvez vous mettre d’accord à l’amiable verbalement ou dans un écrit qui précisera le lieu de résidence et le mode de garde de l’enfant ainsi que le montant de la pension alimentaire.

3. Anticipez le devenir de votre patrimoine financier pour quitter son copain ou sa copine

Concernant les dettes, les concubins sont chacun responsables de leurs dettes. Si votre ami(e) a contracté des dettes (crédits, prêts d’argent, etc.), ce n’est pas à vous de les rembourser.

Concernant les donations, ce qui a été donné à l’un ne peut être repris, aussi bien une somme d’argent qu’un bien (une voiture, un appartement ou un bijou par exemple).

Concernant les comptes bancaires, chacun conserve l'entière administration de ses comptes personnels.

4. Procédez à un partage de vos biens

Les biens meubles

Chaque concubin est propriétaire de ses biens à titre individuel, qu’ils aient été acquis avant ou pendant le concubinage.

En cas de séparation, chacun récupère donc les biens qu’il a achetés.

Les biens achetés à deux ou avec un compte joint sont soumis au régime de l’indivision. Vous devrez donc vous les partager :

  • soit vous les vendez et vous partagez le revenu de leur vente ;
  • soit vous constituez des lots que vous partagez : à l’un la table et les chaises, à l’autre le canapé et les fauteuils par exemple.

Les biens immobiliers 

Le sort des biens immobiliers, autres que le logement, dépend de ce qui est a été précisé dans l'acte de vente. 

Si le bien a été acquis au nom d'un seul des membres du couple, il en est propriétaire exclusif. 

Un bien immobilier peut également avoir été acquis en indivision, avec un compte joint ou avec une participation financière personnelle de chacun. En cas de séparation, il devra être vendu et son montant partagé à hauteur de le part de chacun tel que cela est précisé dans l'acte de vente.

5. Réclamez une indemnité si vous avez travaillé pour votre conjoint

Il est possible que vous ayez monté ou participé à une activité professionnelle en commun. 

De part votre séparation, l'un de vous va perdre les bénéfices de cette activité professionnelle. 

À condition de prouver l'existence d'une société de fait entre vous, celui qui a participé à l'activité et s'estime perdant du fait de la séparation peut demander en justice une indemnité fondée sur le principe de l'enrichissement sans cause : il doit alors établir que sa participation gratuite a constitué pour lui un appauvrissement et pour l'autre un enrichissement.

 

 

Aussi dans la rubrique :

Fin du concubinage

Sommaire